Sahifa fully responsive WordPress News, Magazine, Newspaper, and blog ThemeForest one of the most versatile website themes in the world.
    Dominique Morel
  • Tout va bien, nos cœurs ont scintillé aux Ondines Deux heures passées sous les arcades d’une brasserie lavalloise l’hiver précédent, tous les quatre dans le froid, Jacques Gamblin, mon amie, ma fille, et moi oubliant François Morel attablé à l’intérieur, nous projetions de présenter le futur spectacle de Jacques aux Ondines. Quelques arguments et plusieurs mois plus tard le projet était dans le tuyau ! Mon amie avait même rêvé que nous dînions avec Jacques autour d’une grande table recouverte d’une nappe à carreaux rouges et blancs. Pas de nappe à carreaux dans le restaurant le plus proche …j’étais allée vérifier. Jacques est enfin arrivé sur cette scène des Ondines, en costume noir, chemise blanche et cravate noire, du sobre et du chic à la fois. Telle fut cette soirée, au cœur des émotions et des mystères du cœur, un feu d’artifice de sentiments mélangés : nostalgie, délicatesse, humour plein de tendresse. « Tout va bien mon cœur scintille » est une pièce poétique et grave aussi, un voyage au centre de soi-même, au niveau du cœur puisque le cœur n’est pas situé à gauche mais au centre du corps, tous les danseurs le savent… On y a croisé une girafe, un mouton de poussière et son cheveu blond, un ostéopathe, une musaraigne, un éléphant, une miss, un trou du cul, un oreiller, une oreillette, un ventricule, une femme blonde qui n’est plus là… Comment rebondir et revivre après le départ d’un amour : telle est la question posée. Et nous avons suivi cet homme, dansant avec les mots sur les maux du cœur et de l’esprit, et quand les mots ne suffisent plus, vient la danse autour et dedans, lorsqu’on ne peut plus parler avec des mots, seule reste la danse pour vous porter. Jacques Gamblin a ému et éblouit le public! Tout a scintillé aux Ondines, ce soir-là, sur une scène remplie d’étoiles ! Tout a scintillé longtemps encore, tard dans la nuit, autour de la table recouverte d’une nappe en papier à carreaux rouges et blancs … du catering des artistes, de la salle des Ondines !
    Dominique Morel
    Jacques Gamblin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *